Les Brasseries Sleeman – Une bière encore meilleure pour tout le monde.

Avez-vous l’âge légal pour consommer de l’alcool ?

Désolé, vous devez avoir l’âge légal pour
consommer de l’alcool pour visiter ce site.

Notre histoire

1700

La famille Slyman, des
pirates retraités ayant
investi leur butin dans
quelque chose qu’ils
adoraient – la bière –,
changent leur nom
pour Sleeman.

1834

John H. Sleeman quitte Cornwall en
Angleterre pour se rendre en Ontario.

1834

John H. Sleeman ouvre la
Brasserie Stamford Springs
à St.David en Ontario.

1851

John H. Sleeman ouvre la
Brasserie Silver Creek
à Guelph en Ontario.

1867

John H. Sleeman cède
le contrôle à son fils
George Sleeman.

1876

La Brasserie Sapporo
est fondée à Sapporo
au Japon.

1877

George Sleeman est confronté
à la loi qui empêche la bière
de couler à flots. Il résiste alors
aux prohibitionnistes et gagne.

1880

George Sleeman est élu maire,
et pour une deuxième fois en 1881.

1887

La Japan Beer Brewery
Company est fondée à Tokyo
et commence à produire la
bière Yebisu.

1898

George A. Sleeman, le fils de George,
devient apprenti brasseur et rédige
le livre de recettes Sleeman.

1903

George Sleeman ouvre
la Brasserie Spring Bank.

1905

George A. Sleeman
prend le contrôle de
la Sleeman Brewering
and Malting Company.

1906

La Dai-Nippon Beer Company Ltd.
est formée à la suite de la fusion
des brasseries de Sapporo et
d'Osaka et domine le marché de
la bière japonaise jusqu’à la fin
de la Seconde Guerre mondiale.

1921-1933

Al Capone se fait plaisir en important
sa bière canadienne préférée : la Sleeman.

1933

En plus d’ordonner la fermeture
de la brasserie familiale pour les
taxes impayées sur la bière vendue
en contrebande aux Américains,
le gouvernement canadien interdit
Sleeman d’exploiter une brasserie
pour les 50 prochaines années.

1971

La bière Yebisu
est relancée.

LA VISITE DE TANTE FLORIAN

En 1984, John Sleeman reçoit la visite de sa tante, Florian. Comme toute bonne invitée, elle n’arrive pas les mains vides; elle apporte un vieux livre de recettes, une bouteille de bière et le récit inédit de son héritage de brasseur. Il apprend qu’en 1933 le gouvernement avait forcé la fermeture de la brasserie pour défaut de paiement des taxes d’exportation sur la bière introduite clandestinement aux États-Unis pendant la prohibition. Il apprend du même coup que cette sanction de 50 ans est maintenant levée. Bien que John tienne un pub et dirige une entreprise d’importation de bière, il ignore tout des techniques de brassage. Le destin et la détermination vont bientôt changer le cours des choses.

1988

Les activités de la Sleeman Brewing
and Malting Company reprennent
sous la direction de John W. Sleeman,
arrière-arrière-petit-fils de
John H. Sleeman.

LE MONDE EST PETIT

John Sleeman croit qu’on fait sa chance. Mais parfois, ce n’est même pas nécessaire. Il y a quelques années, alors qu’il se renseignait sur le marché de la bière en Colombie-Britannique, la réputée Brasserie Okanagan Spring a retenu son attention. En feuilletant un document, il y voit un nom : Bill Sleeman, président du conseil. Était-ce possible ? Un coup de téléphone plus tard, il avait la réponse. « J’attendais cet appel » lui dit Bill Sleeman. « Tu ne le sais pas, mais nous sommes cousins. Et si on parlait de fusion… » En une seule conversation, John Sleeman venait d’agrandir à la fois son entreprise et sa famille.

1996

Acquisition de la
Brasserie Okanagan Spring
en Colombie-Britanique.

ON EFFACE TOUT ET ON RECOMMENCE

Au milieu des années 90, la concurrence entre Sleeman et la Upper Canada Brewing Company est si féroce qu’un directeur des ventes chez Sleeman offre une prime de 25 $ pour chaque poignée de fût d’Upper Canada que ses représentants peuvent faire enlever. Alors qu’il est à son bureau à contempler plus d’une centaine de ces poignées récoltées, il entend la nouvelle : Sleeman achète Upper Canada. Son équipe doit maintenant redoubler d’ardeur pour toutes les remettre en place !

1998

Acquisition de la
Brasserie Upper Canada
en Ontario.

LA CONNEXION SLEEMAN STROH

Nous sommes en 1986. John Sleeman est impatient d’ouvrir une brasserie, mais il a besoin d’un investisseur. Après avoir essuyé quelques refus, il frappe à la porte de la grande brasserie américaine Stroh. Avec le recul, John Sleeman se plaît à dire qu’il a été au bon endroit au bon moment. Comme par hasard, l’un des principaux dirigeants chez Stroh est un Canadien d’origine qui croit en John Sleeman. Plus tard, quand Stroh a voulu vendre les droits canadiens des bières Old Milwaukee et Pabst Blue Ribbon, c’est vers Sleeman, et non vers les grands brasseurs, qu’il s’est tourné. Parfois, la loyauté a plus de valeur que l’argent.

1999

Acquisition des droits de
distribution canadienne des
produits de la Brasserie Stroh.

2002

Les Brasseries Sleeman
commencent à brasser
la Sapporo, à contrat,
pour la majorité des
marchés d’exportation
du Japon.

TRANSFORMER LES COPEAUX EN OR

En 2007, Unibroue veut créer une bière pour souligner son 17e anniversaire : Unibroue 17. Et le nouveau maître-brasseur est bien décidé à frapper un grand coup. Pour obtenir un goût absolument unique, la recette nécessite l’ajout d’une quantité considérable de copeaux de chêne que l’on mélange au liquide dans le fermenteur. Ce fut une grande première. Et une grande dernière : les copeaux bloquèrent les filtres du fermenteur. Un cauchemar ! Résultat : des heures et des heures de réparation, des heures supplémentaires et un équipement à mettre à la poubelle. Malgré tout, la Unibroue 17 fut prête pour Noël. Au passage, elle a récolté deux médailles d’or, trois de platine, et a été élue meilleure bière brune au monde. Comme quoi on est vraiment prêt à souffrir pour fabriquer la meilleure bière.

2004

Acquisition de la
Brasserie Unibroue
à Chambly au Québec.

SLEEMAN ET SAPPORO

Aujourd’hui, faisant partie de Sapporo Breweries, elle-même la plus vieille marque japonaise depuis 1876, Sleeman continue de bâtir sur sa réputation enviable en livrant un portfolio de marques fidèles aux recettes originales élaborées par John H. Sleeaman il y a plus de 170 ans.

2006

Sapporo Breweries conclut une entente
pour acheter Sleeman, le troisième plus
grand brasseur au Canada.

2011

Ouverture de
la brasserie
au Vietnam.

2015

Expansion de la Brasserie Okanagan Spring.

2015

Introduction de
l’identité corporative
Les Brasseries Sleeman.